Tous les articles par Korotoumou Dabo

Lady you shot me, Vie et mort de Sam Cooke

En ce début de matinée, le réalisateur allemand David Czarnetzki nous propose un documentaire sur le roi de la Soul : Sam Cooke. You Send me, A Change is Gonna Come, Summertime… Autant de classiques qui ont influencé d’autres géants tels que Marvin Gaye, Otis Redding ou Smokey Robinson, et ayant participé à la construction du genre.

Ce film se focalise essentiellement sur les circonstances sordides de la mort de cet artiste alors au sommet de sa gloire, tout en évoquant l’influence qu’auront sa musique et sa volonté d’indépendance sur les futurs stars noires de la musique. Au travers d’une bande son naturellement envoûtante car exclusivement composée des nombreux hits du chanteur, Czarnetzki tente de résumer en une heure et demie l’enfance, les premiers succès ou encore les tentatives de Sam Cooke pour s’affranchir de l’exploitation des labels, en insistant particulièrement sur l’enquête menée à la suite des circonstances troublantes qui entourent la mort de l’artiste, retrouvé sans vie dans un hôtel miteux de Los Angeles: et c’est raté.

La narration, confuse, et répétitive, au style barriolé, organise un chapitrage peu sensible à la vie de cet artiste au talent immense. Le film consacre la majeure partie de son propos à refaire le fil de l’enquête bâclée sur sa mort, mettant en lumière les théories complotistes, ou le rôle suspect du comptable-arnaqueur Allan Klein, au détriment d’un développement sur sur sa vie d’homme, de musicien d’influence ou d’activiste dans le mouvement des droits civiques. Seuls quelques rares minutes s’attachent à décrire le système d’exploitation injuste des labels, et sur la manière dont Cooke a cherché à s’émanciper, en devenant lui-même un producteur talentueux, dénichant des jeunes talents tel que Bobby Womack.

Les icônes de légendes comme Sam Cooke sont par définition des mystères. Mais l’ambition de ce documentaire était de comprendre qui était Sam Cooke et on sort confus de cette séance : nous avons le droit à des témoignages de fans, d’anciens camarades de musique, de proches l’ayant vaguement connu comme son neveu et son ancienne assistante. Mais à aucun moment le film nous permet de rentrer dans l’intimité de l’artiste, donnant l’impression que Sam Cooke reste un mythe indéchiffrable au sourire bright et figé .

Njoki Nyoli et Korotoumou Dabo