Coup de cœur du jour chez les jeunes créateurs

Ce mercredi 24 Janvier de jeunes cinéastes aux court-métrages prometteurs ont pris possession du Colisée. Parmi cette sélection éclectique : Ondes Noires d’Ismaël Joffroy Chandoutis.

Ce film entremêle des témoignages de personnes victimes d’hypersensibilité aux radiations électromagnétiques. Sur leurs voix défilent des images de paysages urbains, d’espaces naturels qui soudain s’animent et se déforment, comme si les courbes et les lignes se mettaient à grésiller, saturées par les ondes. Pour obtenir cet effet, le réalisateur a eu recours à la technique du Datamoshing, procédé numérique qui déforme à des fins esthétiques la compression des images. A la qualité technique de cet effet, s’allie un sound design soigné qui procure au spectateur la sensation d’être englouti. Englouti, comme si les personnages nous entraînaient avec eux dans leur fuite du monde. Car c’est là le cœur de l’histoire qu’Ismaël veut nous raconter : l’abandon forcé de la vie en communauté pour ceux qui ne sont plus compatibles avec une société ultra-connectée.

Le film devait initialement s’intituler White Spot, terme désignant les zones blanches, derniers bastions de tranquillité pour les hypersensibles aux radiations. En filigrane, le réalisateur pointe du doigt la politique invasive des géants de la télécommunication, dont le but est de couvrir en réseaux l’absolue totalité des territoires, du Sahara jusqu’à l’Antarctique. Quitte à condamner à la solitude ceux qui ont dû fuir dans les grottes et les forêts à la recherche de zones sans ondes.

Un troisième court-métrage réussit pour ce jeune cinéaste tout juste diplômé du Fresnoy, et de l’INSAS en section montage. Un nom à suivre de près.

Anne AVRIN, Alice DELCOURT, Charly HOGUET