Françoise Dolto, au nom de l’enfant

Diffusé hier soir pour la première fois, lors de cette deuxième journée du Festival Fipadoc, le nouveau film de Virginie Linhart a enthousiasmé le public venu nombreux dans la grande salle de la Gare du Midi.

« Françoise Dolto, au nom de l’enfant » est un portrait intime de Françoise Dolto, pionnière de la psychanalyse de l’enfance, mettant en exergue les liensentre sa vie personnelle et son travail.

Le film s’ouvre sur des archives de son enfance austère, dans une famille bourgeoise classique, au sein de laquelle elle fit figure d’enfant solitaire et marginale. Nous découvrons alors une enfance marquée par la sévérité des adultes, à l’opposé des principes qu’elle assènera toute sa vie.

Le film est ensuite ponctué d’interviews de Françoise Dolto, dans lesquelles elle raconte les évènements marquants de son enfance, qui l’ont menée aux premières conclusions de sa méthode. Sa vie entière est retracée, travail et vie personnelle étant intimement liés, puisque sa méthode ne cessera d’évoluer au fil de sa vie.

Rarement ce personnage célèbre n’a été abordé de manière si riche et si complète. Nous assistons à la construction de sa méthode, de ses premières observations dans les hôpitaux à ses diverses publications d’ouvrages, la réalisatrice parvenant avec brio à éviter l’écueil des habituels clichés autour de cette figure parfois caricaturée.

Au-delà de la présentation des principes d’éducation qui l’ont rendue si célèbre, le film pointe également l’avant-gardisme de cette femme, décriée de tous temps, jugée exubérante par le corps médical lors de ses premières publications, et dont l’influence continue de s’étendre aujourd’hui.

Le film rend également hommage à la figure populaire et sympathique qu’était Françoise Dolto par la présentation d’extraits d’interviews radiophoniques quotidiennes de la psychanalyste dans lesquelles elle répondait avec bienveillance au courrier d’auditeurs, par des réponses très concrètes, loin de discours de psychanalyse seulement théoriques.

Ce film, sans être militant, réhabilite les travaux de cette femme, moderne et avant-gardiste, nous rappelant l’importance de sa pensée. À voir !

Noëlle Levenez