Quark Prod nous raconte l’incroyable succès de son film « Anaïs s’en va-t-en guerre »

Nous avons souhaité rencontrer Patrick Winocour et Juliette Guigon de Quark Productions suite à l’engouement du public pour  le film de Marion Gervais qu’ils ont produit « Anaïs s’en va-t-en guerre ». Après une diffusion relativement confidentielle sur TV Rennes, le film a ensuite été visionnée plus de 380 000 fois sur le site de la chaîne en replay, et le compteur n’arrête pas de tourner. La production et la protagoniste du film, Anaïs, n’arrêtent pas de recevoir des témoignages de spectateurs touchés par le film qui souhaitent savoir comment aider Anaïs (une page de collecte Ulule a même été créée http://fr.ulule.com/les-tisanes-d-anais). Une folle histoire que les deux producteurs racontent avec fierté mais en  pointant toutefois du doigt l’impossible monétisation de cette audience.

Les producteurs ont repéré la réalisatrice Marion Gervais lors d’une projection de courts-métrages documentaires aux Ateliers Varan. Ils ont alors décidé de travailler avec elle et l’ont accompagné pour ce premier « long » film (45mn).

Aucune chaîne de télévision nationale n’a voulu du projet, qui proposait de suivre Anaïs, une jeune femme étudiante en herboristerie en Bretagne lors de son combat contre tous – famille, professeurs, société – pour développer sa propre affaire et vivre de ses récoltes de plantes médicinales.

Personne ne croit en elle, ce qui fait redoubler de motivation la jeune Anaïs, à l’énergie et à la détermination sidérantes. Mais ce qui touche au-delà de l’histoire personnelle d’Anaïs et qui a permis autant de visionnages et de partages du film sur les réseaux sociaux, c’est la grande universalité du film, qui présente tout simplement quelqu’un qui a décidé de suivre ses rêves peu importe les obstacles. C’est l’histoire d’une vocation et d’une lutte pour la suivre, la sauver malgré les résistances, et l’écoute de sa propre voix intérieure qui sait mieux que personne ce qu’il faut faire de sa vie.

La production s’est donc tourné naturellement vers la chaîne locale TV Rennes, qui a décidé de coproduire le film et bien accompagné le projet. Le budget n’était pas grand mais a permis un tournage à peu près professionnel. Puis la rencontre avec le public s’est faite de manière surprise et considérable comme déjà expliqué. Mais aujourd’hui, malgré ce succès, et la presse locale qui s’est emparé du film, la production reste néanmoins pessimiste quant à sa rentabilité,  les vues sur internet ne rapportant aucun argent. Ils expliquent d’ailleurs l’audience du film en grande partie par sa gratuité, et ne prévoient en outre pas d’édition DVD par la suite.

Seule perspective : un achat par la chaîne France 4 pour une diffusion prochaine. Cela permettrait de continuer à faire exister le film et d’assurer une remontée des recettes pour les auteurs et la production.

Mais le mieux est encore que vous découvriez ce film par vous-mêmes, et le partagiez à votre tour :

Marine & Elisa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *