Rattrapage : La présentation de France Télévisions au Sunny Side

Mardi 23 juin avait lieu au Sunny Side la présentation du line-up de France Télévisions, où intervenaient les responsables des unités documentaires de chaque chaîne du groupe. L’heure était aussi bien au bilan qu’à l’annonce des projets à venir, dans un climat un peu particulier, celui du renouvellement de la présidence de France Télévisions. Pourtant, pas d’allusions – ou presque – à cet évènement. Car la véritable star de la présentation était pour le coup le documentaire, sous toutes ses formes, ses écritures, ses thèmes, ses auteurs et ses producteurs. Bruno Patino, directeur général délégué aux programmes et aux antennes, a ainsi, en cette occasion, rappelé la place cruciale, à la télévision de service public, de « cette matière noble, riche, évolutive, protéiforme qu’est le documentaire ». Chaque responsable d’unité a ensuite réaffirmé ou précisé les lignes de force de chaque chaîne dans le domaine, mettant en exergue la complémentarité des identités et des cases, toujours dans ce souci de diversité cher au service public.

Parmi les documentaires annoncés pour la saison prochaine, on retiendra quelques projets très attendus : pour France 3, le film d’Yves Jeuland, produit par la Générale de Production, sur les coulisses de l’Elysée ou encore Les territoires perdus de la République, documentaire consacré aux enseignants de collèges et lycées oubliés par les institutions ; pour France 4, Through you princess, un documentaire suivant l’itinéraire d’une chanteuse découverte de manière surprenante sur Youtube ; pour France 5, la suite de la collection « Duels », qui va s’ouvrir cette année sur les affrontements non plus seulement entre deux personnalités historiques mais aussi des institutions, comme la rivalité entre CIA et KGB, ou encore la collection scientifique « L’Empire des sciences » ; pour France Ô, un documentaire encore en production autour du rassemblement place de la République le 11 janvier 2015, en collaboration avec le Bondy Blog ; pour France 2, un nouvel épisode de la série Apocalypse consacré à Staline et un documentaire sur les sans-papiers, Esclaves modernes, dans la case « Infrarouge ».

Tous ont mis l’accent sur l’importance de développer plus que jamais une offre documentaire transmedia, toujours en lien avec les nouveaux usages télévisuels du public. Justement, le line-up s’est achevé sur la présentation de Voyelle Hacker, des Nouvelles Ecritures de France TV, qui a lors annoncé la création d’une nouvelle plateforme web, dédiée aux écritures du réel, IRL. Mise en ligne il y a quelques jours dans sa version bêta, son lancement officiel aura lieu en septembre prochain. Complémentaire de la plateforme Studio 4, plutôt consacrée à la fiction, ce nouveau projet a comme ambition de proposer des programmes documentaires innovants, affranchis des codes, des formats et des genres traditionnels. « Des histoires avant des sujets », ces projets, voulus davantage sériels qu’unitaires, seront volontairement courts (maximum 13 minutes par épisode) et s’adresseront en priorité aux 15-34 ans, autour d’une ligne éditoriale faite de « sens, audace, fraîcheur et liberté de ton ». Parmi les projets déjà en ligne, Datagueule, une série de fact-checking très percutante et réussie mais aussi les court-métrages primés des concours « Infracourts » et « Filme ton quartier ». A venir, des projets particulièrement alléchants, comme La Parade, un conte documentaire très léché en 10X5’ sur des gens du Nord de la France habités par une passion singulière ou encore Transsibérien, qui suivra le défi particulier du compositeur Thylacine : composer un album le temps d’un voyage de douze jours à bord du Transsibérien.

Finalement, parmi tous les passionnants projets documentaires de France Télévisions, c’est clairement dans les Nouvelles Ecritures que se situent les idées les plus innovantes, les plus contemporaines, et peut-être aussi les plus drôles et les plus poétiques… De quoi inspirer jeunes auteurs et producteurs !

M. Guerry