Totems et tabous : un regard contemporain sur l’histoire coloniale

Comment un pays peut-il adresser son passé colonial ?

C’est la question posée par Daniel Cattier dans Totems et tabous, présenté en compétition internationale au FIPA DOC. Le réalisateur belge se concentre sur le Musée royal de l’Afrique centrale, institution créée à Bruxelles en 1897. En racontant l’évolution du musée depuis le 19ème siècle jusqu’à aujourd’hui, Daniel Cattier retrace l’histoire du colonialisme belge au Congo. 

De nombreuses archives photographiques et audiovisuelles permettent de rappeler aux spectateurs l’effroyable entreprise coloniale menée par le roi Léopold II au Congo. Grâce aux interventions de quelques historiens, on comprend le lien entre les atrocités commises par les colons en Afrique et l’établissement du musée colonial en Belgique. C’est le seul musée au monde qui ait été fondé dans le seul but de soutenir un effort colonial. 

Daniel Cattier choisit de se focaliser sur quelques objets d’art de la collection du musée, qui apparaissent à l’image dans une très belle reconstitution 3D. On suit le voyage de ces objets, depuis le Congo, où ils ont été souvent volés, jusqu’à Bruxelles, où ils étaient présentés à des visiteurs belges fascinés.

Le film prend une plus grande ampleur dans sa seconde partie, lorsqu’il traite des problèmes contemporains posés par la musée. En 2018, le Musée royal de l’Afrique centrale a réouvert après cinq ans de fermeture pour rénovation. Il a maintenant un nouveau nom, l’AfricaMuseum, avec pour objectif d’apporter un regard historique sur la colonisation. Le film, en partie tourné dans l’enceinte du musée, reste discret sur ce rebranding bien tardif. Daniel Cattier préfère aborder la question plus large de la restitution des oeuvres spoliées aux pays africains. Sans offrir de réponse affirmée, les experts interrogés semblent suggérer que ce processus est inévitable et nécessaire. 

Dans un format documentaire très classique, Totems et tabous aborde des thèmes encore trop peu traités dans les sociétés européennes, que ce soit dans les écoles ou à la télévision. Le film a une résonance particulière depuis l’annonce faite par Emmanuel Macron en novembre 2018 sur la restitution de 26 œuvres au Bénin. Totem et tabous sera diffusé en septembre 2019 sur Arte.

Totem et tabous, réalisé par Daniel Cattier, produit par Kathleen de Béthune pour Simple Production

Félix Chardinne